Qu’est ce que le Modèle TCP/IP ?

Modèle TCP/IP

Le modèle TCP/IP est basé sur le modèle OSI ; les trois couches supérieures du modèle OSI sont souvent utilisées dans la même application. Ce n’est pas le cas pour TCP/IP. C’est le modèle théorique le plus utilisé aujourd’hui.
Là encore, des en-têtes sont ajoutés à chaque niveau et les paquets de données sont renommés à chaque fois. Les paquets de données sont appelés messages au niveau de la couche application segment. Ainsi, le message est divisé en morceaux avant d’envoyer la taille maximale selon la MTU 57.
Une fois encapsulé dans la couche Internet, le segment est appelé un datagramme Enfin, nous parlons des trames envoyées sur le réseau au niveau de la couche. La couche du modèle TCP/IP est plus courante que cela.

 

Couche d’application

  1. Couche d’application : c’est la couche qui réoccupe les applications standard.
  2. SMTP : « Simple Mail Transport protocol » gère le transfert de courrier électronique entre serveurs.
  3. POP : gère le transfert du courrier électronique entre les serveurs de messagerie et les ordinateurs clients.
  4. TELNET : se connecte à une machine distante (serveur) comme un ordinateur client.
  5. FTP (File Transfer Protocol), transfert de fichiers sur Internet, et bien d’autres encore.

 

Couche de transport

Couche de transport : c’est la couche qui permet le transfert des données et le contrôle qui permet de vérifier l’état du transfert. Les protocoles des couches suivantes permettent d’envoyer des données à partir de l’application de la couche. Ils ne définissent pas le logiciel réel avec lequel communiquer, mais ils définissent les numéros de port associés au type d’application (numéros allant de 0 à 65535 et 216). Par exemple, la navigation sur Internet utilise les ports TCP 80, https, 443, FTP utilise 21 … La couche transport gère les informations des 2, quel que soit le type de réseau utilisé.

  1. Le TCP est orienté vers la connexion (la transmission correcte des données est confirmée par un signal d’accusé de réception du récepteur) et de cette manière, le contrôle des données est garanti.
  2. L’UDP est archaïque et ne se concentre pas sur la connexion et ne permet donc pas de contrôler la transmission des données, par exemple lorsqu’elle est utilisée pour le streaming.

Les deux types (centrés sur la connexion ou non) sont utilisés dans la terminologie des pare-feu : la fermeture d’un port TCP fait apparaître que l’adresse IP est libre et inutilisée, puisque l’envoi d’un message ne produit pas de signal d’accusé de réception. Avec l’UDP, en revanche, un port fermé ne renvoie aucune information, ce qui donne l’impression que l’adresse IP utilisée est affichée.

 

Couche INTERNET

Couche INTERNET : cette couche est responsable de la livraison des paquets de données
Il définit les datagrammes58 et gère le désassemblage / réassemblage des segments. La couche Internet utilise cinq protocoles, seuls les trois premiers sont importants

  1. Protocole IP (Internet Protocol) : gère les adresses des destinations et des destinataires des messages. Protocole ARP (Address Resolution Protocol) : gère les adresses des cartes. Chaque carte possède sa propre adresse MAC d’identification cryptée sur 48 bits.
  2. Internet Control Message Protocol (ICMP) : gère les informations suivantes sur les erreurs de transmission ; l’ICMP ne les corrige pas. La seule chose que le message contient est l’erreur utilisée par exemple dans la « commande DOS Ping ».
  3. Le protocole RARP (Reverse Address Resolution Protocol) est un protocole de gestion des adresses IP. pour les appareils réseau qui ne peuvent pas lire les informations dans un fichier de configuration ou les consulter automatiquement via un serveur.
    DHCP. Lorsqu’un périphérique réseau démarre, le gestionnaire de réseau lit l’adresse IP à utiliser, de sorte qu’un périphérique sans adresse IP peut ne pas pouvoir l’utiliser pas de disque dur.
  4. Le protocole de gestion des groupes Internet (IGMP) vous permet d’envoyer les messages suivants aux ordinateurs appartenant à un groupe. Il permet également à ces machines de s’abonner et de se désabonner à des groupes. La plus importante application IGMP HARDWARE se trouve dans SWITCHes. Ce protocole permet de regrouper les stations.

 

Couche d’accès au réseau

Couche d’accès au réseau : c’est la couche qui détermine le format de la couche d’accès au réseau les données qui doivent être transmises. Elle soutient les concepts suivants :

  1. Types de réseaux, y compris les cartes de réseau (Ethernet, Token Ring)
  2. Transfert de données
  3. Synchronisation du transfert de données
  4. Formatage des données (formatage)
  5. Conversion analogique-numérique des modems téléphoniques
  6. Gestion des erreurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *