Qu’est-ce qu’un modèle OSI ?

Qu’est-ce qu’un modèle OSI ?

 

Le modèle OSI a été conçu dans les années 1970. Il repose sur le concept de pile de protocoles indépendants.

 

Chaque couche résout un certain nombre de problèmes relatifs à la transmission de données, et fournit des services bien définis aux couches supérieures.

 

Le modèle comporte sept couches succinctement présentées ci-dessus de bas en haut et détaillées dans leurs articles respectifs.

 

Les couches hautes sont plus proches de l’utilisateur et gèrent des données plus abstraites, en utilisant les services des couches basses qui mettent en forme ces données afin qu’elles puissent être émises sur un médium physique.

 

 

A.     Les couches matérielles

Les quatre couches inférieures sont plutôt orientées communication et sont souvent fournies par un système d’exploitation et par le matériel.

 

 

1. Couche physique

La couche « physique » est chargée de la transmission effective des signaux entre les interlocuteurs. Son service est limité à l’émission et la réception d’un bit ou d’un train de bit continu.

Ce premier niveau est fondé sur la transmission des signaux sous forme numérique ou analogique.

 

La couche physique décrit les caractéristiques physiques de la communication, comme les conventions à propos de la nature du média utilisé pour les communications (les câbles, les liens par fibre optique ou par radio).

 

[Il décrit également ] tous les détails associés comme les connecteurs, les types de codage ou de modulation, le niveau des signaux, les longueurs d’onde, la synchronisation et les distances maximales.

Exemples : ADSL, Bluetooth, Câble coaxial, 10BASE-T, IEEE 1394 (FireWire), Paire torsadée, RS-232, USB, Wi-Fi, Wireless USB, etc.

 

Globalement, il s’agit de la transmission d’informations sur des réseaux physiques (réseaux filaires, optiques, radioélectriques …)

 

 

2. Couche de liaison de données

Le deuxième niveau, la couche « liaison de données » gère les communications entre 2 machines directement connectées entre elles, ou connectées à un […] commutateur.

 

[Ce deuxième niveau] spécifie comment les paquets sont transportés sur la couche physique, et en particulier le tramage (les séquences de bits particulières qui marquent le début et la fin des paquets).

 

Exemples de protocoles de la couche de liaison de données : Token ring, Token Bus, Bluetooth, Ethernet, Frame Relay, IEEE 802.1aq, IEEE 802.3ad, PPP (Point to Point Protocol), Wi-Fi

 

 

3. Couche réseau

La pile suivante, la couche « réseau » gère les communications de proche en proche, généralement entre machines, comme le routage et l’adressage des paquets.

 

Alors que le niveau inférieur abordait l’adressage physique, celui-ci détermine l’adressage logique (adresse IP) et le parcours des données.

 

Initialement, la couche de réseau résout le problème de l’acheminement de paquets à travers un seul réseau. Toutefois, aucun chemin n’était à l’avance pour le transfert des données entre deux terminaux.

 

Depuis l’avènement de la notion d’interconnexion de réseaux, des fonctions additionnelles ont été ajoutées, notamment l’acheminement de données depuis un réseau source vers un réseau destinataire.

 

Cela implique le routage des paquets depuis une source vers une destination sur Internet.

 

Exemples :  IP (IPv4 ou IPv6), IGMP, ICMP

 

 

 

4. Couche transport

La couche « transport » gère les communications de bout en bout entre processus (programmes en cours d’exécution).

 

Les protocoles de la couche de transport peuvent résoudre des problèmes comme la fiabilité des échanges (« est-ce que les données sont arrivées à destination ? ») et assurer que les données arrivent dans l’ordre correct.

 

Exemples : TCP, UDP, SCTP, RTP

 

b. couches hautes

Les trois couches supérieures sont plutôt orientées application et plutôt réalisées par des bibliothèques ou un programme spécifique.

 

 

 

5. couche « session »

La couche « session » gère la synchronisation des échanges et les « transactions », permet l’ouverture et la fermeture de session.

 

Exemples : AppleTalk, HTTP, HTTPS, NetBios, RPC

 

Communication Interhost, gère les sessions entre les différentes applications

 

6. Couche présentation

La couche « présentation » est chargée du codage des données applicatives, précisément de la conversion entre données manipulées au niveau applicatif et chaînes d’octets effectivement transmises.

 

Gère le chiffrement et le déchiffrement des données, convertit les données machine en données exploitables par n’importe quelle autre machine

 

Exemples : ASCII, HTML, TLS, XML

 

7.  couche application

La couche « application » est le point d’accès aux services réseaux, elle n’a pas de service propre spécifique et entrant dans la portée de la norme.

 

Exemples : µTP, BitTorrent, DHCP, DNS, FTP, Gopher, HTTP, HTTPS, NFS, POP3, SFTP, SMTP, SNMP, SSH, Telnet, Web

 

Point d’accès aux services réseau

 

Cette couche contient tous les protocoles de haut niveau, comme par exemple Telnet, TFTP (trivial File Transfer Protocol), SMTP (Simple Mail Transfer Protocol), HTTP (HyperText Transfer Protocol).

 

Le point important pour cette couche est le choix du protocole de transport à utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *